Entrepreneur en herbe – Pourquoi garder le cap ?

Où j’en suis depuis le temps ?

Être entrepreneur n’est pas chose facile, mais quelle aventure. Je m’y attendais de toute façon.

Depuis mon dernier article jusqu’à celui-ci, il s’est passé beaucoup de choses. Parlons-en.

 

garder le cap

Cette après-midi je discutais avec mon frère au téléphone et nous échangions sur nos projets du moment; et dans la discussion il m’a dit que notre VIE était composée de plusieurs autres vies et qu’il fallait à chaque fois s’adapter sinon on tuait chacune de ses petites « vies » pour enfin rater sa VIE.

En l’entendant parler comme ça je me suis dit : « Rach, dépêches-toi d’écrire quelques chose sur ton blog ».

Je n’avais pas écrit depuis un moment parce que j’étais en manque d’inspiration. Non pas que je n’avais rien à écrire mais je ne savais pas par quoi commencer réellement. Ecrire c’est comme courir une course de fond, il faut pouvoir maintenir dans la durée le parcours élaboré.

L’objectif de mon blog étant la création d’une entreprise à partir de la vente sur Amazon. En plus d’acheter une formation, j’ai aussi entrepris de me faire coacher durant tout le mois de mars. J’ai entre autre finalisé mon inscription en tant qu’auto-entrepreneur.

J’ai contacté des fournisseurs sur un produit que je souhaite lancer mais le soucis que je rencontre c’est comment je suis sûr qu’un produit va marcher ? Quel est le bon produit ?

Toutes ces interrogations me travaillent au point où je me fais des blocages alors que le projet d’entrepreneur ne demande qu’à passer à l’action. Ah l’action !

J’ai décidé de bouffer cette peur de l’action et de passer directement à l’action.

En discutant avec mon coach, il m’a conseillé de commencer par du dropshipping c’est-à-dire vendre des produits en ligne sans stock et une fois qu’un client passe une commande, je passe directement commande auprès du fournisseur ce qui me permet d’empocher de l’argent au passage. Effectivement il s’agit de gagner sa vie et donc se faire de l’argent.

Le plus difficile dans cette entreprise n’est pas de vendre mais de sourcer.

Le sourcing en effet représente 40% de son business ( du moins c’est mon avis). Il faut pouvoir trouver le ou les bons fournisseurs, en contacter plusieurs pour enfin trouver 2 ou 3 qui pourront assurer des livraisons permanentes en cas de rupture de stock.

Quand bien même on a trouvé le produit idéal, il faut calculer sa rentabilité. Est-ce que ce produit me fera gagner au minimum 10€ de marge ? Et là pfff c’est la partie qui me gonfle, parce que je déteste les calculs mais bon il va falloir s’y coller.

J’ai à l’esprit mes cours de calcul de CE1 où on nous disait que pour trouver le prix de revient d’un article il fallait additionner le prix d’achat + les frais. Bah si c’est aussi simple que ça y’a plus qu’à…

L’autre soucis ( s c’en est un) c’est écrire ce blog, surtout améliorer le référencement brrrrr je rédige et avec le temps on va améliorer tout ça.

Quoi qu’il en soit je veux encourager chacun à savoir s’entourer pour réussir et programmer son cerveau à tenir sur la durée.

Je suis assis au Lieu Unique et juste en face de moi 3 dames avec leur laine et leur crochet. L’une d’elle ( la plus jeune en apparence) forme ses 2 autres copine sur le tricotage. C’est marrant de les voir se taquiner sur leur façon de tenir leur crochet mais ce que je retiens c’est la volonté qu’ont les 2 autres femmes à vouloir apprendre et surtout comment la jeune femme a le plaisir de partager son savoir.

Sauf qu’elles ne sont pas seulement 3 y’en a 3 autres qui arrivent , je pense que je vais leur laisser la place.

On reste en contact.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *